Rédaction web : Les 10 étapes pour rédiger un contenu de qualité

La rédaction web n’est pas votre coeur de métier, mais vous avez réalisé l’importance d’une stratégie de contenu de qualité et désirez vous lancer dans la rédaction d’articles de blog. Ne bougez plus, vous êtes au bon endroit ! Dans cet article, nous vous guiderons à travers les 10 étapes à suivre pour la rédaction d‘un contenu web pertinent. En bonus, vous aurez même une liste de bonnes pratiques applicables immédiatement pour optimiser le SEO et la lisibilité de vos articles de blog afin de booster votre trafic !

1. Pensez à votre audience

Un artiste ne monte jamais sur scène sans connaître les attentes de son public. Pour rédiger l’article qui restera dans les annales, vous devez d’abord identifier votre audience. Pour cela, analysez les articles qui ont le plus performé sur votre blog en utilisant Google Analytics. Cliquez sur « Comportement » puis sur « Détail par URL » pour identifier les articles qui ont le mieux fonctionné auprès de votre audience.

Posez-vous les bonnes questions. À qui souhaitez-vous adresser ? Quels sont leurs besoins ? Quels contenus fonctionnent le mieux pour cette audience ? Ces questions vous permettront d’identifier les besoins et les points de douleurs de vos prospects. Si vous réussissez à répondre à leurs problématiques grâce à du contenu utile, vous verrez les portes du succès s’entrouvrir.

Google Analytics

Par ailleurs, quand on parle d’audience on doit forcément faire référence à la notion de “persona”. Ce personnage semi-fictif représente un profil-type du client idéal de votre entreprise. C’est une vision bien plus affinée et personnalisée que le concept de “segments”, désormais dépassé. Elle est rendue possible par la quantité croissante de data dont nous disposons aujourd’hui. En quoi cela concerne notre sujet? Bien connaître vos personas vous permet de proposer du contenu pertinent. Rédigez votre article en pensant à l’un d’eux, et essayez de répondre à ses questions et d’apporter des solutions à ses problèmes. Vos lecteurs seront conquis, et il y a de fortes chances que Google le remarque et valorise votre article !

Télécharger notre livre blanc sur l'Inbound Marketing

2. Sélectionnez le bon mot-clé

Pour que votre article soit vu et surtout lu, vous devez choisir le bon mot-clé pour que votre contenu soit bien référencé dans les moteurs de recherche. Pour cela, vous pouvez utiliser l’outil Google Keywords Planner en tapant votre mot-clé dans la barre de recherche, vous obtiendrez le volume de recherches mensuelles et le niveau de concurrence du mot-clé visé. Vous pouvez aussi utiliser SemRush ou encore Google Trends pour analyser les tendances d’un mot-clé, comparer ces tendances, et vous positionner sur les meilleurs segments.

Il existe différents outils d’analyse et ils sont pour la majorité de qualité équivalente. Attention cependant à toujours comparer vos données dans un même outil. En effet, les chiffres peuvent varier d’un logiciel à un autre pour un même mot-clé. Cela peut affecter la pertinence de votre analyse.

interface google adwords

Par ailleurs, notez qu’en matière de rédaction web, il existe deux facteurs principaux dans le choix des mots clés :

  • Le volume de recherche qui correspond au nombre de recherches mensuelles de ce mot-clé
  • Le niveau de difficulté ou “Keyword Difficulty” qui correspond à un indice entre 0 et 100 représentant la difficulté du mot clé à se positionner sur les moteurs de recherche par rapport aux contenus déjà existants sur le web. En effet, cet indice détermine à quel point il sera difficile pour un nouveau site web d’apparaître ou de “ranker” sur la première page des résultats de recherche.

Le choix de vos mots-clés devra donc être un équilibre subtile entre ces deux notions : trouver le juste milieu entre un volume de recherche important et un niveau de difficulté raisonnable. Dans cette optique, l’utilisation de mots clés de longue traîne peut être une piste intéressante.

outil mot-clé SEMrush

3. Effectuez votre veille

Pour rédiger l’article web qui intéressera le plus grand nombre, vous devez aussi réaliser votre veille pour vous inspirer et trouver l’idée à laquelle personne n’avait jamais pensé. Aujourd’hui, plusieurs outils de veille vous permettent d’identifier les contenus les plus performants sur le web et ainsi de déterminer les points de douleurs et les problématiques de vos prospects. Le plugin WordPress « easy blog ideas » est une bonne boite à idées pour votre veille car il vous permet de trouver les articles les plus partagés sur les réseaux sociaux dans votre thématique (sur le modèle de Buzzsumo).

rédaction de contenu

4. Ne négligez pas le titre

Le titre de votre article est le premier élément que vos lecteurs vont voir. C’est aussi celui qui va les inciter à cliquer sur votre contenu. Il doit être clair, doit donner envie à votre audience d’en savoir plus et surtout doit répondre à une problématique. Souvenez-vous, vous devez identifier et connaître votre audience pour répondre au mieux à ses besoins. En répondant à leurs questions, vous allez aussi construire une relation de confiance avec eux.

N'hésitez pas à vous adresser directement à votre cible dans le titre que vous choisissez. Les moteurs de recherche valorisent les contenus directement en lien avec la requête des internautes. Il est donc primordial de répondre à leurs attentes. Attirer un visiteur sur votre site avec un titre flou peut augmenter votre nombre de visite mais cela n’a guère d’intérêt s’il quitte la page aussi tôt. De plus, si Google ou l’un de ses confrère analyse que les visiteurs quittent rapidement votre page, elle sera pénalisée.

Quelques exemples de titres :

  • 7 conseils pour améliorer votre marketing local et attirer plus de trafic en magasin
  • Comment générer plus de clients grâce au marketing digital ?
  • Les 5 approches incontournables de lead generation B2B
  • Pas assez de trafic ? 10 étapes clés pour booster son audience

5. Pensez à structurer votre rédaction web

Si vous ne voulez pas perdre vos lecteurs, vous devez structurer votre article. Commencez par rédiger votre châpo, qui est le texte d'introduction de votre article. Celui-ci doit inciter les lecteurs à lire la suite. Rédigez ensuite le contenu maître de votre article en plusieurs paragraphes. Vous pouvez utiliser « des bullets points » ou « des listes numérotées » pour clarifier et organiser vos idées.

Utilisez des titres et sous-titres en respectant la feuille de style H1 pour le titre, H2 pour les sous titres pour découper votre article comme un vrai rédacteur web ! Plus il sera structuré, plus il sera lisible pour votre lectorat. Des titres explicites et bien visibles permettent d’afficher une structure claire. Un lecteur pressé peut ainsi lire votre article en diagonale et accéder rapidement à l’information dont il a besoin.

A savoir : Les « listicles » obtiennent le plus de partages et de trafic (jusqu’à 2 fois plus que les autres types de posts de blog), ils sont suivis par les guides et les articles « how-to » (« comment fait-on pour... »). Les articles avec 5 listes pour 500 mots obtiennent 4 fois plus de trafic et jusqu’à 2 fois plus de partages que les articles sans listes.

6. Soyez clair

Vos prospects cherchent des informations qui pourront répondre à leurs questions. Si vous restez évasif sur les concepts qu’ils souhaitent maîtriser, vous allez difficilement répondre à leurs besoins. Essayez d’apporter une nouvelle idée à chaque paragraphe que vous ajoutez. Soyez précis en justifiant vos propos avec des exemples et des cas concrets en vous appuyant sur des informations fiables qui apporteront une vraie valeur ajoutée à vos contenus.

La clarté de vos propos passe aussi par des phrases courtes et simples. Pour cet aspect, la rédaction web ne fait pas exception, bien au contraire ! Par exemple au lieu d’écrire “faire une distinction” écrivez plutôt “distinguer”. Le mot “croire” est lui aussi efficace et moins lourd que l’expression “avoir la conviction”. On cherche parfois à enrichir son écriture, mais cela ne doit pas se faire au détriment de la fluidité.

Enfin, pensez à faire l’effort de vulgariser les concepts que vous abordez, en particulier si le sujet s’adresse à un public non initié. Nous avons tous tendance à utiliser un jargon professionnel que nos collègues ont l’habitude d’entendre mais qui peut nuire à la compréhension de nos propos. Veillez donc à toujours adapter votre discours à votre cible !

7. Insérez des liens

En ajoutant des liens internes ou externes dans votre article, non seulement vous délivrez à vos prospects des informations supplémentaires mais vous augmentez aussi vos chances de classement dans les moteurs de recherche. Les liens internes sont aussi un gage de crédibilité, vous montrez à vos prospects que vous avez rédigé du contenu utile qui répond à leurs problématiques. Ces derniers pourront alors trouver des ressources supplémentaires correspondant à leurs besoins. De votre côté c’est une nouvelle occasion de démontrer votre expertise.

8. Illustrez vos articles

Aujourd’hui, le temps des gens est précieux. Les informations ne sont plus entièrement absorbées mais scannées. Pour capter l’attention de vos prospects, illustrez vos articles avec des photos ou vidéos en lien avec votre contenu. Cela permettra d’aérer l’article et ainsi de le rendre plus lisible pour vos lecteurs. Cela peut également servir à expliciter un concept complexe. Comme le disait Confucius, “une image vaut mille mots”. Partant de là, imaginez combien de mots vaut une vidéo aujourd’hui ! Vous pouvez aussi créer vos propres visuels grâce à des outils comme Canva, PosterMyWall, Venngage, ou encore Piktochart.

interface canva

Pensez également à vous distinguer par le choix de vos images. Avec la multitudes d’images disponibles aujourd’hui sur internet, il serait dommage d’en utiliser une déjà largement diffusée. De plus, la qualité de vos image est primordiale, alors rangez au placard vos photos d’équipe d’une autre époque ou vos souvenirs de vacances à la résolution douteuse. A la place, vous pouvez utiliser des sites gratuits tels que Pixabay, ou investir dans ressources payantes comme Adobe Stock ou encore Shutterstock. Si vous ne maitrisez pas l’édition d’images, ces ressources offrent en plus l’avantage de proposer des images aux formats adaptés pour un article de blog ou encore un post sur les réseaux sociaux.

9. Soyez fun

Si votre contenu doit être éducatif, cela ne veut pas dire qu’il doit être ennuyeux. La rédaction web permet souvent un ton plus léger que les écrits traditionnels. N’hésitez pas à adopter un ton fun ou humoristique pour faire passer un message, croyez-le ou non il sera plus facilement retenu ;). C’est en étant original que vous allez vous démarquer de la concurrence, que vous allez fidéliser vos visiteurs, et surtout, générer de nouveaux prospects qualifiés. Essayez également d’interpeller vos lecteurs avec des questions, cela renforce le côté interactif vous ne trouvez pas ?

10. Consultez votre équipe

Vous êtes peut-être seul à vous creuser les méninges devant votre écran mais votre équipe a peut être aussi de bonnes idées que vous pourriez traiter. Posez-leur des questions et collectez les réponses que vous obtenez, cela vous donnera une toute autre vision du sujet que vous abordez. Vous pouvez aussi leur faire lire votre article pour avoir leur avis, cela vous permettra d’approfondir votre réflexion.

rédaction de contenu

Vous connaissez maintenant les 10 étapes de rédaction web à suivre pour construire un article de qualité. Voici à présent deux sections de bonnes pratiques pour vous assurer de la lisibilité de votre contenu et de son optimisation SEO:

Bonnes pratiques pour la lisibilité :

  • Privilégiez les phrases courtes. Dans l’idéal, les phrases de plus de 20 mots ne doivent pas représenter plus de 25% de votre contenu.
  • Utilisez des mots de transition pour fluidifier la lecture.
  • Limitez vos sections à 300 mots quand c’est possible ; utilisez les sous-titre en format “Titre 3” pour séparer les sections.
  • Privilégiez toujours la forme active, qui devrait représenter 90% de vos écrits.
  • Evitez les participes présents qui rallongent bien souvent vos phrases.
  • Variez vos formulations, et évitez au maximum la répétition. 1 phrase = 1 info.
  • Supprimez les mots inutiles comme les adverbes qui alourdissent votre style.
  • Aérez votre texte : insérer des espaces ou des images, et utilisez de nouveaux paragraphes quand c’est nécessaire.
  • Utilisez au moins 2 ou 3 check-lists dans votre article.
  • Donnez des exemples, notamment sur les aspects techniques. N'hésitez pas à utiliser des schémas ou des images pour simplifier un concept.

Bonnes pratiques pour l’optimisation SEO :

  • Utilisez votre mot clé principal dans le titre, et dans le premier et dernier paragraphe.Idéalement, le mot clé principal doit apparaître au début du titre.
  • Utilisez vos mots clés principaux et secondaires dans les sous-titres.
  • Pensez à remplir la méta description en vous adressant à votre cible. Elle doit faire au moins 120 mots et ne pas dépasser 156.
  • Insérez des images, et pensez à renseigner leur texte alternatif.
  • Veillez à votre maillage interne : votre article doit contenir des liens vers d’autres pages de votre site.
  • Faites également des liens externes, si possible vers des sites référence avec un bon ranking.
  • Modifiez l’URL de votre article, qui doit contenir votre mot clé principal.
  • Ne comptez pas vos mots… façon de parler car en réalité veillez à ce que votre article en contienne suffisamment. Si la règle n’est pas gravée dans le marbre et dépend des sujets, on vous conseille de viser au minimum 1500 mots.

Désormais plus d’excuses, vous êtes en mesure de vous lancer pour rédiger des articles de blog ! Mais dédramatisez, la pratique régulière de contenu de qualité vous guidera vers le succès. Rome ne s’est pas faite en un jour. Suivez nos 10 étapes, et veillez au respect des bonnes pratiques de la rédaction web. Ainsi, il y a fort à parier que vos lecteurs seront au rendez-vous. Enfin, gardez toujours en tête que si l’optimisation SEO de votre article est importante quand on écrit pour le web, vous vous adressez avant tout à des êtres humains. Restez naturels, car derrière des algorithmes parfois complexes, les moteurs de recherche ont finalement le même objectif que vous : apporter la meilleure expérience utilisateur possible !

Dans la même thématique

Démarrez notre formation 100% gratuite à l’inbound marketing

>